Vous n'êtes jamais seuls !

Sacrée solitude !

Je suis seul.
Je suis seule.
Je suis seul.


Seul, seule, seuls. Seuls.

Vraiment ? Seul au pluriel, seul avec un s, vraiment ?
On peut donc être seuls au pluriel ?
Ça semble contredire la définition de la solitude puisqu’être seul c’est être au singulier. Or être seulS c’est l’être à plusieurS.
Si la langue française autorise le fait qu’on soit seulS ensemble, on ne l’est plus vraiment. On n’est donc jamais seuls.
D’ailleurs, ceux qui ont l'habitude de jouer avec la langue l’ont compris depuis longtemps !

Aujourd'hui, les poètes, troubadours et chanteurs vous prouvent que vous n'êtes pas seuls

Prenez le regretté Georges Moustaki et sa célèbre chanson « Ma solitude ». Ses mots sont criants de vérité quant à la vraie nature de la solitude, qui n'en est plus vraiment une quand on la comprend.


Ecoutez donc la sagesse du poète

Pour avoir si souvent dormi
Avec ma solitude
Je m'en suis fait presqu'une amie
Une douce habitude
Elle ne me quitte pas d'un pas
Fidèle comme une ombre
Elle m'a suivi ça et là
Aux quatre coins du monde
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude


Que met en avant le poète ? La compréhension de sa situation et de sa propre intériorité, tout simplement.
Il sait que sa solitude ne le quittera jamais, qu'elle sera « sa dernière compagne », qu'elle lui est fidèle.
Il l'apprivoise et accepte qu'elle le rejoigne.

Finalement, cette solitude, qui cesse d'être un sentiment déprimant et négatif une fois qu'on la comprend, redevient simplement ce qu'elle a toujours été : une simple émotion dans le large arc- en-ciel de ce qu'on peut penser en une journée.
Et dans une journée, on n'est jamais seuls !

Le sourire de la boulangère, le bonjour du voisin, le câlin d'un fils, le sms d'une maman, l'anecdote d'un collègue de bureau, et... la présence quotidienne de vous-même !

Vous êtes en permanence accompagné par quelqu'un qui vous aime et vous comprend. Quelqu'un qui connait vos doutes, peurs et colères. Cette personne c'est vous. Il s'agit du meilleur des cavaliers pour aller danser.

D'ailleurs que nous dit le Rockeur Billy Idol ? Ce n'est pas si différent !


Oh oh, Dancing with a-myself,
Oh, oh, dancing with myself
Well, there's nothing to lose
And there's nothing to prove, well,
Dancing a-with myself

Oh oh, danser avec moi-même
Oh, oh, dancer avec moi-même
Super ! Il n'y a plus rien à perdre !
Et rien à prouver, super !
Je danse avec moi-même

On pourrait continuer avec tellement d'autres exemples !

Arthur Rimbaud ?
Il disait que « Je est un autre », donc que l'on pouvait être une autre personne pour nous même : un confident, un conseiller, un ami, une grande sœur bienveillante ....

Alphonse de Lamartine ?
Dans son poème l'Isolement, il évoque les « solitudes si chères », qui lui permettent de prendre le temps de faire ses méditations poétiques !

Ma grand mère ?
Elle me disait souvent : Mon petit, mieux vaut être seul que mal accompagné.

La liste est bien sûr extensible, mais l'essentiel, c'est que vous compreniez que tout ce qui vient de vous ne peut être mauvais. Apprivoisez votre solitude. Apprenez à vous comprendre. Et aimez- vous !

Et vous ? Avez-vous d'autres exemples de phrases qui vous prouvent que la solitude n'est pas le malheur que l'on croit ?

Laissez un commentaire